Lâcher prise… et renoncer – Rubrique mensuelle du bien-être : septembre 2017

Encore une fois j’ai besoin d’écrire sur le lâcher prise, cette phrase magique que j’entends souvent et qui semble si difficile à imaginer, à concevoir, voire à comprendre, alors à atteindre, c’est un peu l’Arlésienne non ?

Lâcher prise…
Renoncer…
Pourquoi ne pas commencer par renoncer à ce qui nous alourdit : regrets, commentaires, comparaisons, remords…
Renoncer à la peur, à la déception…
Et minute après minute, être là.

Vivre sans pourquoi – Alexandre Jollien, philosophe et écrivain

Comment lâcher prise quand on s’accroche à des peurs

En effet, comment lâcher prise quand on s’accroche à des peurs, des douleurs, des colères, des tristesses, des manques à combler, des croyances et des limitations ? Comment se sentir libre et en paix sous le regard de l’autre, dans la peur du jugement, du rejet, de l’abandon, de l’injustice ?

Lâcher prise… et renoncer

Comment lâcher prise et renoncer à se juger, à vouloir être parfait ?

D’aucuns me diront « mais la perfection n’existe pas ». Oui je suis d’accord, mais cela ne nous empêche pas du tout de chercher à l’être et que celui qui n’a jamais été tenté par l’aventure me jette la pierre !

Nous vivons des événements quotidiens qui nous demandent des réactions et qui génèrent des émotions et de la souffrance. Le propre de l’homme c’est d’éviter la souffrance et rechercher la perfection nous fait croire que nous éviterons la souffrance ! Pour y arriver, nous déployons des stratégies incroyables, qui nous épuisent et nous éloignent de nous-mêmes.

Mais si, allez, encore un petit effort, je vais y arriver à être cette femme parfaite dont je rêve depuis si longtemps, allez, redresse toi et avance, souris et fonce, etc.

Ha, c’est pas tous les jours facile d’être celle qu’on voudrait être ! Et survivre à tous ces jugements internes « tu peux mieux faire, tu n’en fous vraiment pas une rame pour être encore à ce niveau, t’as vu les autres comment ils ont l’air bien ? »

Si cette personne te tourne le dos c’est sûrement que tu ne vaux rien, si celle-là te parle sur ce ton c’est que tu le vaux bien ! Oh oui, notre juge intérieur sait y faire pour nous plomber.

Renoncer à se juger

Alors vraiment vous voulez encore lâcher prise ?

Dans ce cas, à quoi êtes-vous prêt(e) à renoncer ? Etes-vous prêt(e) à renoncer à

  • vos jugements dévalorisants sur vous-même ?
  • vos peurs d’écouter ce que vous pensez, de vous dire ce que vous pensez de vous-même ?
  • vos angoisses, à vos phobies, à vos petits bobos qui vous donnent le sentiment d’exister ?
  • penser que ce sont les autres les responsables de ce qui vous arrive ?
  • voir des adversaires autour de vous ?
  • vous éloigner du bonheur au cas où vos pourriez l’atteindre ?
  • vous aimer au cas où vous deviendriez autonome ?

Que c’est difficile de renoncer à être son meilleur ennemi. Imaginez que ce soit une autre personne que vous qui vous dise tous ces jugements que vous portez sur vous même… L’accepteriez-vous comme ami ?

Bonne réflexion !