La notion de « lâcher prise » en 5 étapes

Comment lâcher prise ? Question existentielle semble-t-il car on la retrouve à toutes les sauces ! J’ai exploré 5 étapes pour y parvenir. Et tout d’abord « lâcher » quoi ?

Car c’est la question que je pose en premier : que souhaitez vous lâcher ? Comment lâcher ce qu’on ne connaît pas ? Avez-vous identifié ce qui ne vous convient plus ?

Quelles sont ces émotions qui ont existé en vous à certaines périodes de votre vie et dont vous voulez vous débarrasser ?

La notion de « lâcher prise » en 5 étapes

Première étape : identifier l’émotion

Souvent quand l’émotion a pointé son nez, le jugement arrive derrière.

J’ai ressenti de la colère … mais c’est du passé !
J’étais triste mais j’ai bien vu que ça déplaisait à mon conjoint.

Identifier l’émotion c’est la laisser prendre sa place, sans rien ajouter, comme une pomme que l’on pose sur une assiette, entière … on passera à la découpe ou l’épluchage dans une autre phase.

Seconde étape : identifier le jugement

Penser que c’est du passé, que ça ne vaut pas la peine de s’attarder à le remuer, c’est croire que l’esprit a déjà oublié… ce que vous êtes en train de ruminer ! Si ça vous revient en mémoire aussi rapidement, posez vous la question : ai je réellement oublié ?

Maintenant vous pouvez éplucher la pomme :

Quelle émotion ai-je vraiment ressenti ?
Comment s’est elle exprimé dans ma tête, dans mon corps ? Quand j’y repense, qu’ai-je vraiment envie de faire, de dire ?

Troisième étape : observer et accueillir avec bienveillance, faire plaisir à son Foie

Prenez le temps d’observer ces émotions, ces jugements détachés les uns des autres, tranquillement et avec patience. Laissez leur la place, le droit d’existence. Avec bienveillance qui est l’émotion positive du Foie, le pendant de la colère, de la jalousie et de la frustration.

Ces émotions ont le droit d’exister, j’ai le droit d’être en colère, d’éprouver de la frustration, j’ai ce droit !

Je suis aussi un être humain, et un être social, j’ai envie d’avoir de bonnes relations avec les personnes qui m’entourent, que j’aime. Je peux donc négocier avec mes émotions.

Quatrième étape : transformer l’émotion négative en positive

J’éprouve de la frustration, de la colère, de la peur, de l’angoisse etc.

Je reconnais que j’éprouve cette émotion.

Je reconnais que j’ai le droit de l’éprouver.

Je reconnais qu’elle ne m’aide pas dans mes relations.

Je suis consciente que je n’ai aucune influence sur le comportement d’autrui, je ne peux influer que sur le regard que je porte sur ma vie.

Je suis en accord avec moi même de la décision que je prends pour respecter mes valeurs et mes besoins.

Cinquième étape : lâcher les anciennes croyances et développer le nouvel état d’être, sa propre identité